Le Village

Patrimoine

Un riche patrimoine religieux jalonne le territoire au fil des sentiers et des hameaux, avec de nombreuses chapelles et plus encore d’oratoires. Une église typiquement savoyarde à l’intérieur baroque domine le village ; elle est flanquée de la chapelle Saint Antoine du XVIIe siècle, aux fresques renommées relatant la vie de Jésus. D’autres chapelles marquent les limites du village telles qu’elles avaient été prévues pour le mettre à l’abri des dangers naturels.

L’art religieux s’est perpétué dans une tradition de sculpteurs locaux, présente encore aujourd’hui. Les cerfs peints sur le Rocher du Château et les fouilles réalisées par les archéologues témoignent d’une occupation très ancienne de la vallée. La tradition architecturale liée au travail de la pierre pour toits et murs s’intègre remarquablement au paysage à la fois doux et austère. Les jours de fête, notamment le 15 août, les costumes traditionnels féminins éclatent de couleurs et de matières chatoyantes qui étonnent les nouveaux venus.

Paradoxalement, Bessans se révèle à la fois comme lieu fort d’enracinement, mais aussi de passage (commerce de troc avec les vallées de Lanzo, hiverne du bétail dans la vallée de Suse, émigration qui a permis l’ouverture du village à des influences multiples).

Ce que l’on nomme le patrimoine immatériel reste perceptible dans le village et les hameaux : patois, traditions liées aux fêtes civiles et religieuses, travaux et divertissements de la vie quotidienne, chants…

Le développement d’un tourisme fidélisé et à échelle modeste permet à ceux qui viennent à Bessans de bénéficier d’un accueil encore personnalisé.

Chapelle Saint Antoine

Le Diable de Bessans

Au siècle dernier, un « Chantre » du village, nommé Vincendet, très en colère contre son curé, fabriqua un diable de bois tenant un curé sous son bras ; puis, il alla le porter, un matin de très bonne heure, sur la fenêtre du prêtre. Celui-ci se douta d’où venait ce diable, et le lendemain matin, la statuette prit le chemin de la fenêtre de son créateur. Ce petit manège dura plusieurs jours, lorsqu’un voyageur, passant par Bessans remarqua le diable sur la fenêtre du nommé Vincendet et lui proposa de le lui acheter. Le sculpteur vit tout le profit qu’il pouvait en tirer, et ce fut le début de la carrière satirique et commercial du Diable de Bessans.

Ce petit manège dura plusieurs jours, lorsqu’un voyageur, passant par Bessans remarqua le diable sur la fenêtre du nommé Vincendet et lui proposa de le lui acheter. Le sculpteur vit tout le profit qu’il pouvait en tirer, et ce fut le début de la carrière satirique et commercial du Diable de Bessans.